Quand on a une migraine on pense plus souvent à avaler deux cachets d’aspirine plutôt que de se rendre chez un thérapeute manuel.
Quel dommage !

Les résultats de mes traitements sur les migraines même chronique font partie des plus gratifiants. Délivrer un patient d’une migraine est l’une de mes plus grandes satisfactions au quotidien et pour cause, j’en ai souffert très régulièrement jusqu’à l’âge de 25 ans. Etant mon premier cobaye, j’ai procédé à de nombreuses recherches et expériences sur ma propre souffrance avant d’obtenir des résultats très satisfaisants dont bénéficient aujourd’hui mes patients.
Je ne prétend pas détenir la méthode miracle, je suis simplement contre le fatalisme en matière de migraine. Je sais que nul n'est voué à rester migraineux toute sa vie.

Specialiste

Hippocrate décrivant dans ses Aphorismes (450 av J.C) :
« Il lui semblait qu'il y avait quelque chose qui étincelait devant lui comme une lumière surtout en général du côté de son œil droit. Au bout d'un moment, une violente douleur survenait à sa tempe droite puis dans toute la tête et le cou avec des vomissements, qui quand ils devenaient possibles étaient capables de soulager la douleur. »

Selon l'Institut National de la Santé et de la recherche Médicale 11 000 000 de français soit 20% de la population sont touchés par les migraines.

La migraine se caractérise par des maux de têtes qui évoluent par crises.
Ces crises migraineuses, qui débutent souvent d'un seul côté de la tête, ont une durée et une fréquence très variable.
Elles peuvent durer quelques heures comme plusieurs jours, et peuvent survenir de façon hebdomadaire aussi bien qu’annuelle.
L’intensité de la migraine est elle aussi variable. La douleur est « pulsatile ». La migraine peut s'accompagner de nausées ou de vomissements, et d'une sensibilité à la lumière et au bruit - phonophotophobie.
Dans certains cas, la migraine est précédée par une série de signes, on parle alors de migraine avec aura.
La douleur pendant la migraine est principalement due à une dilatation excessive des vaisseaux qui enveloppent le cerveau.

La migraine a également une origine génétique, c'est-à-dire que certaines personnes sont plus susceptibles de développer la maladie que d'autres. Environ 70% des migraines seraient ainsi associées à un terrain familial.
C'est ce qui explique qu'il existe des familles de migraineux : le risque d'avoir un enfant migraineux lorsque les deux parents souffrent de migraine atteint 60%! Et les parents les plus directs des personnes migraineuses ont trois à quatre fois plus de risques de souffrir de la maladie.

Bibliographie :
  • Guérir la migraine – Dr Marc Schwob – Rober Laffont
  • Migraine: a neuroinflammatory disease? - Egilius L. H. Spierings, Margarita Sánchez del Río – Birkhauser - 2002 – p169
  • Headache: a guide for the primary care physician - Elizabeth Loder, Vincent T. Martin – American College of Physicians – 2004 – p 287
  • Headache: A Practical Manual - David Kernick, Peter Goadsby – British association for the study of headache – 2008 – p 328
  • Ostéopathie crânienne, techniques et protocoles de traitement - Alain Berton, Claude-Annick, Jermini-tharin – Masson - 2008 – p165
  • Manipulations des nerfs crâniens - Jean-Pierre Barral, Alain Croibier – Elsevier – 2006 – p152
  • Maux de tête chroniques: Comment les soigner - Marie-Paule Lagrange – Editions Ellebore – 2004 – P189
  • Trigger Point Therapy for Headaches & Migraines: Your Self-Treatment Workbook for pain relief- Valerie DeLaune – 2008 – p19